Accueil / Société / JO 2016: plusieurs milliers de manifestants en marge de la cérémonie d’ouverture

JO 2016: plusieurs milliers de manifestants en marge de la cérémonie d’ouverture

Les Jeux olympiques sont officiellement ouverts. La cérémonie d’ouverture a eu lieu hier soir. Cependant, en toile de fond, la crise politique et sociale qui frappe le Brésil s’est invitée dans l’arène, ou presque. Des milliers de manifestants ont défilé dans plusieurs quartiers de Rio de Janeiro contre le président par intérim, Michel Temer, mais aussi contre les dépenses publiques générées par l’organisation de ce gigantesque événement.

Vendredi soir, les tribunes du stade Maracana de Rio de Janeiro étaient remplies d’une foule joyeuse et colorée, encadrée par impressionnant dispositif de sécurité. A l’intérieur de ce temple mythique du sport brésilien, la fête fut une réussite.

A l’extérieur en revanche, dans plusieurs quartiers, l’ambiance est toute autre. Les partisans de la présidente de gauche Dilma Rousseff, suspendue de ses fonctions dans le cadre d’une procédure de destitution controversée, entendent bien profiter de la visibilité planétaire des JO pour clamer leur mécontentement.

C’est avec le slogan « dehors Temer ! » qu’ils s’étaient donnés rendez-vous devant le Palace de la plus célèbre des plages de Rio, Copacabana, relate notre correspondant à Rio, François Cardona. Michel Temer, le président par intérim, n’est selon eux qu’un « putschiste ».

La tonalité de la colère brésilienne n’est pas seulement politique mais aussi économique, tant les enjeux sont imbriqués. Le Brésil est plongé dans une profonde récessionéconomique et ébranlé par l’énorme scandale de corruption Petrobras qui éclabousse pratiquement toute l’élite politique du géant émergent d’Amérique latine.

Un Brésilien sur deux serait contre l’organisation de ces Jeux dont le coût est estimé à plus de 12 milliards d’euros. « L’Etat de Rio de Janeiro est en état d’urgence financière. Et les autorités ont alloué tout l’argent disponible pour l’organisation des Jeux olympiques. Alors que la population n’a ni éducation, ni santé de qualité, ni rien du tout », déplore Renata, professeur de Mathématique, au micro de RFI.

D’autres manifestations en août

Certains critiquent également un événement qui « favorise les riches » et taillé sur mesure pour les étrangers. « Nous n’avons rien contre les touristes, qui viennent voir les Jeux. Mais nous sommes contre les JO, qui créent de l’injustice », précise Mauricio, étudiant en droit, qui dénonce ainsi une vitrine trompeuse.

Dans la soirée, des manifestants ont ensuite tenté de se diriger vers le Maracana, le stade où avait lieu la cérémonie d’ouverture des Jeux. La police est intervenue avec des gaz irritants, et des grenades assourdissantes. « Nous dénonçons aussi la répression, brutale, utilisée contre nous », ajoute Mauricio.

Plusieurs autres manifestations sont d’ores et déjà annoncées tout au long de ces JO. Le processus de destitution de Dilma Rousseff ne marque pas de pause durant les Jeux. Il y a deux jours, par 14 voix contre 5, la commission spéciale du Sénat avait voté en faveur d’un procès contre la présidente. Son rapport doit être soumis au vote de l’assemblée plénière du Sénat, le 9 août prochain. Le 9 août, date de la prochaine manifestation.

Par rfi

à voir aussi

Mines: la Guinée dément les allégations d’abandon des poursuites contre BSGR

Conakry, le 14 Décembre 2017 – Le Gouvernement de la République de Guinée dément formellement les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*