dimanche 23 septembre 2018
Accueil / INTERVIEW / Internet et les réseaux sociaux s’emparent des JO de Rio de Janeiro

Internet et les réseaux sociaux s’emparent des JO de Rio de Janeiro

Les Jeux olympiques commencent dans deux jours au Brésil et les réseaux sociaux bruissent d’initiatives pour accompagner la manifestation ou au contraire dénoncer son coût social.

Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

A l’occasion des Jeux olympiques, de grandes marques s’emparent de la Toile brésilienne. Google par exemple a voulu frapper fort. Avec une initiative étonnante. L’entreprise américaine a lancé son site Beyond the Map qui propose une visite à 360° des favelas de Rio de Janeiro. Grâce à l’application Google Street View, des habitants se sont promenés dans les rues de leurs quartiers, pour faire découvrir la vie autrement de ces zones victimes de préjugés. On peut y découvrir l’architecture biscornue des rues des favelas perchées sur les collines, un concert de hip hop, des retraités qui jouent aux cartes au coin d’un petit bar, la vie de tous les jours en somme dans ces quartiers difficiles d’accès.

Des JO très critiqués par la population brésilienne

Des manifestations ont été prévues dans les jours qui viennent, avec des appels sur les réseaux sociaux. Le mouvement « Allons éteindre la torche » [Apagar a tocha] par exemple est le plus populaire : il rassemble plus de 50 00 participants sur différentes pagesFacebook. L’objectif est de gêner le passage de la torche olympique sur son chemin. Et des rendez-vous sont proposés sur plusieurs sites.

«Que fais-tu avec ce seau d’eau?» – «J’attends que la torche olympique passe!»@Facebook

Ces dernières semaines, son trajet a été semé d’embûches, de manifestations et de protestations. Grâce à Internet, la contestation sociale liée à la crise économique et politique profite de la tenue de ces JO pour exprimer ses doléances. Hier encore, mardi 2 août, dans la banlieue de Rio, la police a même dû utiliser des gaz lacrymogènes pour permettre à la flamme olympique de fendre la foule des Brésiliens en colère.

Bras de fer avec WhatsApp

Au Brésil, la bataille autour de l’application WhatsApp continue. Les Brésiliens et les visiteurs étrangers vont-il de nouveau perdre leur accès à la messagerie durant les JO ? A priori non, mais cela reste possible car un véritable bras de fer est engagé entre la justice brésilienne et Facebook, qui détient l’application WhatsApp. Le service a été bloqué à trois reprises, à l’échelle nationale, depuis décembre dernier. Le groupe qui détient WhatsApp est sanctionné pour avoir refusé de livrer des données sur plusieurs suspects, qui utilisaient sa messagerie instantanée WhatsApp. Facebook vient d’ailleurs d’être condamné à une amende de plus de 12 millions d’euros par la justice brésilienne. Or au Brésil, l’application WhatsApp compte plus de 100 millions d’utilisateurs, soit près de la moitié de sa population. Et avec les JO et ses visiteurs étrangers, l’affaire pourrait devenir encore plus sensible.

à voir aussi

Affaire Cheick Touré : communiqué du parquet du tribunal de Kaloum

Suite à la déclaration de Monsieur Cheick TOURE, secrétaire général du syndicat du Port Autonome …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*