Accueil / Sports / Lappé Bangoura, nouvel entraîneur du Syli, il se livre

Lappé Bangoura, nouvel entraîneur du Syli, il se livre

A peine choisi,  le nouveau sélectionneur du Syli national de Guinée, Mohamed Kanfory Lappé Bangoura a s’est adressé à la presse. Lisez!

 « le travail que je fais est en train d’être récompensé. Je pense que mon choix est du à ma motivation. Dans ma lettre de motivation, j’ai été clair. J’ai une volonté sans cesse d’aider ce football. J’ai de l’expérience. La preuve est que j’ai entraîné tous les clubs de la Ligue 1 de Guinée et toutes les catégories de l’équipe nationale. J’ai, par exemple réussi à qualifier l’équipe locale à une demi- finale du CHAN au Rwanda, plus ma formation et mes multiples diplômes, je suis instructeur de la CAF, j’ai même la licence A, la licence B et C. Je rends hommage à tout le peuple de Guinée et je tends la main à tout le monde pour la réussite. Je pense aujourd’hui que Kanfory Lappé est un produit national, qui rentre dans une autre expérience de la vie. Il tend la main aux journalistes, au public, aux techniciens, au ministère, au comité de normalisation, à la ligue de football, bref à toutes les bonnes volontés pour conquérir les résultats sur le plan international.

Pratiquement, je ne pourrais pas demander mieux pour le moment. Au CHAN, je suis allé avec un staff qui a été renforcé par un groupe. Je crois qu’à ce niveau, il y a une très bonne collaboration. Il n’est pas question de reprendre ce staff. D’abord, c’est un staff habitué au style guinéen, qui a su s’intégrer. Je pense que compte tenu de notre collaboration, je pourrais continuer avec ce staff.

Pour relancer le Syli national, c’est vrai, il y a une exigence de résultats. Il faudrait revoir l’effectif en faisant un diagnostic. Aujourd’hui, nous avons des binationaux. On a aussi d’autres joueurs que nous pouvons recontacter pour voir si nous pouvons densifier l’équipe qu’on a aujourd’hui, revoir encore sur le plan psychologique. Je l’ai dit dans mon projet que la Guinée n’a pas un problème technique, le fondamental est psychologique. Alors, il faut travailler sur le mental du groupe, créer l’entente, s’aimer mutuellement. Vous avez vu au CHAN, c’est vrai, que nous n’avions pas la meilleure équipe, mais on avait une équipe très soudée, qui avait un bon état d’esprit. Le combat, c’est de densifier l’équipe, créer la concurrence mais travailler sur le plan psychologique pour obtenir des résultats.

Je ne suis ni Stephen Keshi, ni Florent Ibengue mais je suis Lappé comme Lappé Bangoura ».

à voir aussi

Les familles des 4 soldats guinéens tués à Kidal ont reçu une indemnité de 632 millions GNF

Les familles des 4 soldats guinéens tués à Kidal au Mali, ont reçu chacune une …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*